Habitat Antilles : acheter une maison dans les Antilles françaises

Guadeloupe, Martinique, Saint-Martin, Saint-Barthélemy, des destinations exotiques qui constituent la partie française des Antilles. Si ces noms sont souvent synonymes de tourisme pour les Français de Métropole, de plages de sable fin et de farniente, ils peuvent également rimer avec investissement immobilier. Les dispositifs Pinel et Girardin, dédiés aux investissements Outre-Mer, permettent de défiscaliser au soleil.

Pourquoi acquérir un bien immobilier dans les Antilles ?

La population des Antilles françaises s’élève à près de 850 000 habitants. Elle est répartie entre Grande-Terre, Basse-Terre, Marie-Galante, les Saintes et la Désirade sur l’archipel de la Guadeloupe, ainsi qu’en Martinique, à Saint-Martin et à Saint-Barthélemy, soit une superficie de près de 3000 m².

Si acheter un appartement ou une maison dans les Antilles permet de défiscaliser dans un premier temps, cela permet également de se constituer un patrimoine et pourquoi pas de disposer d’un nouveau lieu de vie une fois l’âge de la retraite atteint.

Il faut dire que les points d’intérêt ne manquent pas. En Guadeloupe, la faune et la flore typiques, mises en valeur au sein du parc national, attirent de nombreux curieux. Les épicuriens, qui souhaitent découvrir la gastronomie locale et goûter à la frénésie des villes de l’archipel se tourneront vers Pointe-à-Pitre et Baie-Mahault. Quant aux amateurs de snorkelling, ils peuvent se baigner dans les eaux cristallines de la plage de la Datcha et de l’îlet Gosier. En Martinique, la Montagne Pelée, un volcan encore actif, est le rendez-vous des randonneurs. Fort-de-France, Saint-Pierre ou encore Sainte-Anne et Pointe-du-bout permettent de goûter à l’animation de l’île entre restaurants, boutiques et habitations pittoresques. Enfin, la plage des Salines est la plus appréciée des touristes et notamment des familles.

Pourquoi faire un investissement locatif dans les Antilles ?

Situées entre le Venezuela au Sud, Cuba et la Floride à l’Ouest, entre l’Océan Atlantique et la Mer des Caraïbes, les Antilles Françaises attirent chaque année des dizaines de milliers de touristes provenant à plus de 60 % de France Métropolitaine.

Depuis 2017, l’attractivité de la Guadeloupe et de la Martinique est en hausse. Si les européens sont majoritaires, les visiteurs Nord-américains sont de plus en plus nombreux grâce à la création de lignes aériennes directes depuis New York et Fort-Lauderdale en Floride. Le tourisme de croisière a également le vent en poupe.

En Martinique, le pôle touristique se situe au sud et notamment dans les communes des Trois-îlets, de Sainte-Luce et de Sainte-Anne. En Guadeloupe, c’est Deshaies à Basse-Terre, Sainte-Anne et Saint-François à Grande-Terre ainsi que les Saintes qui attirent chaque année le plus de touristes.

Au-delà de l’attrait touristique, les Antilles Françaises souffrent également d’une pénurie de logements pour les résidents, l’offre étant bien inférieure à la demande. En 2015, le Ministère des outre-mer estimait à 100 000 le nombre de logements sociaux manquants.

La loi Pinel outre-mer

A l’image du dispositif en France métropolitaine, la version loi pinel outre mer permet de bénéficier de réductions d’impôt pour un investissement locatif. Les avantages fiscaux et les plafonds sont toutefois un peu différents, adaptés à l’économie locale. Ainsi, il est possible de proposer à la location une résidence principale nue pendant 6, 9 ou 12 ans et ainsi bénéficier de réductions d’impôt de respectivement 23, 29 ou 32 %. Pour rappel ces réductions sont plafonnées à 12, 18 et 21 % en France métropolitaine.

De surcroît, l’avantage fiscal annuel est limité à 18 000 euros contre 10 000 euros à Paris, Toulouse, Bordeaux ou toute autre grande ville de métropole.

Les villes des Antilles Françaises sont en outre classées B1 ce qui les rend toutes éligibles au Pinel avec qui plus est, la garantie de trouver aisément un locataire. En plus de l’attractivité grandissante de la Guadeloupe et de la Martinique, 80 % des habitants perçoivent en effet des revenus qui leurs permettent de bénéficier d’un logement social contre 66 % en France Métropolitaine.

La loi Pinel devait initialement prendre fin en 2021. C’est la loi de finances 2021 qui est venu repousser la fin du dispositif Pinel à 2024. Cependant, des changements sur les taux de défiscalisation vont être opérés en 2023 et 2024.

Ainsi, pour 2023, les taux de réductions d’impôt s’éléveront à :

  • 21,5% pour les engagement de 6 ans (au lieu de 23% actuellement)
  • 26% pour les engagements de 9 ans (contre 29% actuellement)
  • 28,5% pour les engagements de 12 ans (contre 32%, actuellement)

Pour 2024, les taux de réductions d’impôt s’élèveront à :

  • 20% pour les engagements de 6 ans (contre 23% actuellement)
  • 23% pour les engagements de 9 ans (contre 29% actuellement)
  • 25% pour les engagements de 12 ans (contre 32% actuellement)

source : la-loi-pinel.com

La loi Girardin

Un investissement locatif en Antilles peut également donner droit au dispositif Girardin. Tout comme le Pinel, il s’agit d’un dispositif de défiscalisation immobilière créé pour encourager l’achat immobilier dans les Antilles et ainsi pallier le manque de logements dans les territoire d’outre-mer.

Prorogé jusqu’au 31 décembre 2020 dans les Départements ou Régions Français d’Outre-Mer (DROM) et jusqu’au 31 décembre 2025 dans les Collectivités d’Outre-Mer (COM), la loi Girardin est scindée en deux volets, un volet immobilier et un volet industriel :

  • Le Girardin immobilier s’adresse aux investisseurs réalisant un achat dans le neuf ou dans l’ancien réhabilité dans les DROM (en Guadeloupe, en Guyane, en Martinique, à La Réunion, à Mayotte et en Nouvelle-Calédonie), dans les COM (en Polynésie française, à Saint-Barthélemy, à Saint-Martin, à Saint-Pierre-et-Miquelon et à Wallis et Futuna) ainsi qu’en Nouvelle-Calédonie qui est une collectivité d’outre-mer bénéficiant d’un statut particulier appelé « Sui generis ». Selon la nature de l’achat et sa situation géographique, la réduction d’impôt peut atteindre 50 %.

  • Le Girardin industriel concerne les locaux et bâtiments professionnels. L’investisseur s’engage à conserver le bien au moins cinq ans, en contrepartie il bénéficie d’une réduction d’impôt pouvant aller jusqu’à 60 % du prix d’achat du bien. Ce dispositif est destiné à soutenir l’économie et le dynamisme des îles ultramarines.